Donnez maintenant!

Pourquoi donner?

Besoins et objectifs

À l’heure actuelle, 1 enfant sur 2 500 est atteint d’hypothyroïdie congénitale et les conséquences de cette maladie peuvent être néfastes sur la santé et la qualité de vie de l’enfant.

Le CHU Sainte-Justine, institution unique au Canada, non seulement le plus grand centre mère-enfant au Canada mais le deuxième en importance en Amérique, s’est vite positionné comme un leader mondial de l’étude de l’hypothyroïdie congénitale, grâce aux travaux de recherche effectués par le Dr. Guy Van Vliet et à la collaboration de Dr. Johnny Deladoëy.

Le but des recherches des Drs. Guy Van Vliet et Johnny Deladoëy est de comprendre la cause de l’hypothyroïdie congénitale afin de proposer des outils de dépistage plus précoce permettant de débuter des traitements au premier jour de vie, voire in utero dans les cas les plus sévères.

En effet, en l’absence d’intervention rapide, une déficience intellectuelle irréversible peut survenir, d’où l’importance de mieux connaître cette maladie, de la diagnostiquer rapidement et de trouver des traitements efficaces. Suivant les mécanismes découverts, des plans de prévention à l’échelle de la population mondiale pourront voir le jour.

Les travaux de recherche effectués au CHU Sainte-Justine ne sont pas limitatifs et concernent aussi, en plus de l’hypothyroïdie congénitale, entre autres l’hypothyroïdie acquise, l’hyperthyroïdie et le cancer de la thyroïde chez l’enfant.

L'effet de levier

Notre mission est de recueillir des dons pour créer un effet de levier permettant aux chercheurs d’obtenir du financement public et d’organismes scientifiques.

Cet effet de levier est indispensable. Sans financement privé, les chercheurs peuvent difficilement obtenir des bourses de recherche.

En 2013, Dr. Johnny Deladoëy a obtenu une bourse prestigieuse de 337 338 $CA provenant de IRSC (Les Instituts de Recherche en Santé du Canada) dont les versements seront répartis annuellement jusqu’en 2017.

En 2014, le Dr. Johnny Deladoëy a obtenu le prix et bourse de 20 000 $CA du Dr. Charles Hollenberg Young Investigator Award 2014 de la Société Canadienne d’Endocrinologie et de Métabolisme (SCEM).